Apteed logo blanc

Catalogue de nos formations

Premièrement, choisissez votre formation par thème, ensuite, choisissez une date de début. Une fois cette date choisie, vous disposerez d'un délai de deux mois pour réaliser la formation. Après, inscrivez-vous à partir de votre compte ou laissez vous accompagner par un de nos conseillers, puis progressez à votre rythme.
Professions :
Profession(s)
Professions
Formats :
Format(s)
Formats
Financements :
Financement(s)
Financements
Types d'action :
Type(s)
Types

Programmes intégrés

DPC
EPP - 4h
Formation continue présentielle - 4h
Médecin
Infirmier
Masseur-kinésithérapeute
Pédicure-podologue
Sage-Femme
Pharmacien
N° de programme: 91192325036

La pandémie mondiale actuelle de Covid-19, les dernières crises sanitaires (SRAS, Pandémie Grippe A (H1N1), MERS-CoV, Ébola, etc.), les accidents collectifs (explosion usine AZF, explosion usine Seveso à Rouen et Bergerac…) , attentats (Bataclan, Charlie Hebdo, ..), la guerre en Ukraine, les incendies de forêts et les divers épisodes climatiques ou cycloniques, ou encore les risques NBRC (Nucléaires, Radiologiques, Biologiques, Chimiques) nous rappellent régulièrement que les professionnels de santé , ainsi que chaque citoyen, peuvent se retrouver potentiellement exposés et acteurs devant des situations sanitaires exceptionnelles.

Les professionnels de santé peuvent donc être amenés, lorsqu’ils font face à des situations sanitaires graves et exceptionnelles, à mobiliser des outils adaptés. Ceux-ci consistent en des protocoles d’actions et des méthodologies qui correspondent au niveau d’urgence et à la gravité de la situation traitée.

DPC
EPP - 4h
Formation continue e-learning - 6h
Médecin
Infirmier
Masseur-kinésithérapeute
Pédicure-podologue
Sage-Femme
Pharmacien
N° de programme: 91192325052

La pandémie mondiale actuelle de Covid-19, les dernières crises sanitaires (SRAS, Pandémie Grippe A (H1N1), etc.), les accidents collectifs (explosion usine AZF, etc.), attentats, la guerre en Ukraine, les incendies de forêts et les divers épisodes climatiques ou cycloniques, ou encore les risques NBRC (Nucléaires, Radiologiques, Biologiques, Chimiques) nous rappellent régulièrement que les professionnels de santé , ainsi que chaque citoyen, peuvent se retrouver potentiellement exposés et acteurs devant des situations sanitaires exceptionnelles.

Les professionnels de santé peuvent donc être amenés, lorsqu’ils font face à des situations sanitaires graves et exceptionnelles, à mobiliser des outils adaptés. Ceux-ci consistent en des protocoles d’actions et des méthodologies qui correspondent au niveau d’urgence et à la gravité de la situation traitée.

DPC
N° de programme: 91192325083

Le Bilan de soins infirmiers, un outil clé en pratique infirmière, évalue, planifie et met en œuvre des soins adaptés aux patients, recommandé par l'OMS et l'Haute Autorité de Santé (HAS). Il guide la décision clinique en évaluant l'état de santé, identifiant les problèmes, planifiant les interventions et évaluant les résultats.

Les infirmiers à domicile sont cruciaux dans le maintien à domicile des patients âgés et atteints de pathologies chroniques, coordonnant les soins avec d'autres professionnels de santé.

Une formation continue est essentielle pour renforcer les compétences et améliorer la qualité des soins, répondant ainsi aux besoins des patients et de leur entourage.

DPC
EPP - 4h
Formation continue présentielle - 4h
Infirmier
N° de programme: 91192325067

Les soins palliatifs, selon l'OMS, visent à améliorer la qualité de vie des patients et de leur famille face aux maladies potentiellement mortelles, en prévenant et soulageant les souffrances physiques, psychosociales et spirituelles.
Le Plan national 2021-2024 pour le développement des soins palliatifs vise à renforcer les connaissances sur les droits des personnes malades, anticiper leurs besoins de prise en charge et soutenir la formation des professionnels de santé.

Les infirmiers jouent un rôle crucial dans cette prise en charge, surtout dans le contexte domiciliaire, où ils assurent le lien avec les patients et coordonnent les soins avec les autres professionnels de santé.
La formation des infirmiers vise à promouvoir la culture palliative, à partager les bonnes pratiques et à garantir un accompagnement de qualité tant pour le patient que pour ses proches.

DPC
N° de programme: 91192325082

RECONNAÎTRE : la plaie, il devient indispensable de connaitre les processus de cicatrisation normale, de reconnaître les différents types de plaies aigues et surtout chroniques, d’identifier leurs mécanismes physiopathologiques et leurs étiologies.

ÉVALUER : L’observation de la plaie et de ses caractéristiques, l’évaluation de son évolution est également nécessaire. Elle permet de déceler les retards de cicatrisation ou toute autre anomalie de la cicatrisation. La maitrise les différentes techniques d’évaluation d’une plaie pour en assurer le suivi et optimiser la prise en charge infirmière est indispensable. La transmission écrite, les outils de suivi et de traçabilité permettent d’assurer la continuité des soins.

TRAITER : La connaissance des dispositifs médicaux et de leurs utilisations selon les stades d’évolution de la plaie, ainsi que du contexte réglementaire de leur usage permet à l’infirmier de proposer un traitement adapté au quotidien à chaque plaie. A la suite de la formation, l’infirmier(e) sera capable d’évaluer une plaie de façon factuelle et reproductible, de choisir le dispositif médical adapté, et d’assurer son rôle d’acteur primordial dans le soin des plaies.

DPC
EPP - 4h
Formation continue présentielle - 4h
Infirmier
N° de programme: 91192325058

La chirurgie ambulatoire est apparue en 1970 aux États-Unis et s’est largement développée dans plusieurs pays occidentaux, représentant aujourd’hui 70% des interventions chirurgicales au Royaume-Uni. En France, elle a été tardive, mais rattrape son retard. La Circulaire CNAMTS de novembre 1990 avait même interdit la chirurgie ambulatoire en France, mais depuis 2014, la Récupération Améliorée Après Chirurgie (RAAC) est mise en place dans les établissements de santé.

La RAAC a été développée dans les années 1990 par l’équipe danoise du Pr. Henrik Kehlet. Simone Veil, alors ministre de la santé, a souligné que la chirurgie ambulatoire est la meilleure façon de soigner lorsque l’indication le permet. L’Has définit la chirurgie ambulatoire comme une hospitalisation de moins de 12 heures sans hébergement de nuit, réalisée dans des conditions techniques sûres et suivie d’une surveillance postopératoire.

Les avantages des actes chirurgicaux en ambulatoire sont : de meilleurs résultats postopératoires, la dédramatisation de l’intervention, la réduction des risques d’infections et de perte de repères pour les personnes âgées, la diminution des coûts de fonctionnement, une organisation spécifique pour les interventions courantes, la recherche de la performance, la diminution des listes d’attente et la prise en charge par les infirmiers libéraux en post-opératoire. La durée d’hospitalisation des patients est réduite, avec moins de douze heures en moyenne.

Formations continues

FIF-PL
Formation continue présentielle - 14h
Sage-Femme
N° de programme: 1120240040063

Les violences conjugales, autrefois tolérées sous le "droit de correction" au Moyen Âge, sont devenues une préoccupation publique seulement dans les années 1970-1980.

Les victimes, souvent incapables de porter plainte légalement ou moralement, restaient silencieuses. La société et l'Église considéraient ces violences comme des problèmes privés. Les mouvements féministes des années 1960-1970 ont remis en question ces attitudes, poussant pour une réforme sociopolitique. Malgré des progrès législatifs, y compris une loi de 2020 renforçant la protection des victimes, les violences conjugales restent courantes.

La formation des professionnels de santé est essentielle pour mieux identifier et soutenir les victimes, une tâche encore insuffisamment réalisée.

DPC
Formation continue présentielle - 14h
Infirmier
N° de programme: 0520240200037

L'exercice libéral des infirmiers a débuté en 1947, avec des premiers actes remboursés par la sécurité sociale le 19 décembre 1947.

À l'origine, les infirmières étaient limitées à des soins simples comme poser des ventouses, effectuer des massages, des soins corporels et des pansements simples, avec d'autres soins possibles sous la supervision d'un médecin. En 1961, une réforme a étendu leur responsabilité à l'hygiène, au confort et à la surveillance des patients, incluant des soins d'urgence.

La loi du 8 avril 1946 a défini le rôle de l'infirmière pour la première fois, tandis que la loi du 31 mai 1978 a introduit le rôle propre de l'infirmière, incluant la prévention, l'éducation à la santé et la formation. Le syndicat FNI a négocié des conventions avec la sécurité sociale, la dernière datant de 2007 avec plusieurs amendements.

DPC
N° de programme: 91192425107

La maladie de Parkinson est une maladie neuro-dégénérative, chronique et Evolutive caractérisée par la destruction d’une population spécifique de neurones : les neurones à dopamine de la substance noire du cerveau. Ces neurones sont impliqués dans le contrôle des mouvements.

Elle a été décrite avec précision en 1817 par James Parkinson et nommée à cette époque paralysis agitans (paralysie agitante). Elle sera plus tard renommée en son honneur la maladie de Parkinson par le neurologue français Jean-Martin Charcot.

Elle ne met pas en cause le pronostic vital et n’affecte pas l’espérance de vue : on peut vivre plusieurs années voire plusieurs dizaines d’années avec la maladie de Parkinson.

DPC
N° de programme: 91192425106

Entre 40 et 75 % des patients âgés vivant à domicile souffrent de douleurs aiguës malgré des options thérapeutiques et un cadre juridique adéquats, et ce chiffre atteint 90 % en institution. Seulement 3 % des patients accèdent aux centres spécialisés dans la douleur.

La douleur des personnes âgées, avec ou sans troubles cognitifs, est souvent négligée et mal prise en charge par les soignants. L'évaluation de la douleur repose sur une communication structurée entre le professionnel de santé et le patient, aucune technologie ne permettant de l’identifier.

La formation des infirmiers vise à améliorer leurs connaissances et compétences en politique de lutte contre la douleur, en évaluation de la douleur aiguë chez les personnes âgées, et en coordination des parcours de soins.

DPC
Formation continue présentielle - 7h
Infirmier
N° de programme: 91192425096

La dénutrition chez les personnes âgées en France représente un enjeu majeur de santé publique. Touchant environ 2 millions de personnes, dont 400 000 seniors à domicile et 270 000 en EHPAD, cette pathologie silencieuse entraîne des conséquences graves sur la santé et la qualité de vie. Avec une prévalence de 4 à 10 % chez les seniors à domicile et une proportion encore plus élevée chez les personnes âgées hospitalisées, la dénutrition nécessite une attention accrue.

Les critères de diagnostic, établis par la Haute Autorité de Santé et la Fédération Française de Nutrition, incluent une perte de poids significative, un IMC inférieur à 22 kg/m², et la présence de sarcopénie. Les conséquences de la dénutrition vont des infections à la fonte musculaire, en passant par les risques de chute et les impacts psychiques. La multi factorialité de cette pathologie chez les personnes âgées, avec des facteurs allant des modifications métaboliques à des problèmes sociaux et psychologiques, rend sa prise en charge complexe et multidisciplinaire.

Cette formation vise à équiper les professionnels de santé libéraux, notamment les infirmiers, avec les compétences et connaissances nécessaires pour dépister, prévenir et prendre en charge la dénutrition chez les personnes âgées, conformément aux dernières recommandations et pratiques.

DPC
Formation continue présentielle - 7h
Infirmier
N° de programme: 91192425093

Différentes lois précisant les droits des patients et devoirs des soignants se sont succédé depuis 1999 afin d’améliorer la prise en charge des patients en fin de vie : amélioration de la prise en charge de la douleur physique et des autres symptômes, des souffrances à la fois physiques, psychologiques, sociales mais aussi spirituelles, quel que soit le lieux de vie des patients.

Le Plan national 2021-2024 « Développement des soins palliatifs et accompagnement de la fin de vie » lancé par le Ministre de la Santé le 22 septembre 2021, poursuit la dynamique du Plan 2015-2018 pour améliorer les connaissances sur les droits en faveur des personnes malades et des personnes en fin de vie, mieux anticiper les besoins de prise en charge palliative, structurer et renforcer la filière palliative et soutenir la formation de l’ensemble des acteurs pour garantir une prise en charge à la fois pertinente et conforme aux volontés exprimées par les personnes malades.

Évaluations des Pratiques Professionnelles

La formation aborde cinq modules. Le premier traite de la maladie de Parkinson, ses descriptions cliniques et sa prévalence, ainsi que des critères de diagnostic. Ensuite, les mécanismes physiopathologiques et les signes précurseurs sont étudiés, suivis des diagnostics différentiels.

Le deuxième module passe en revue les traitements médicamenteux et associés, leurs actions, effets secondaires, administration et surveillance.

Le troisième module explore les traitements non médicamenteux, incluant la chirurgie, la rééducation, la nutrition, l'ergothérapie, l'orthophonie et les cures thermales.

Dans le quatrième module, la reconnaissance des troubles, les aides sociales et juridiques ainsi que l'aménagement du domicile sont discutés.

Enfin, le dernier module se concentre sur la gestion quotidienne de la maladie, y compris l'annonce du diagnostic, les périodes "off", les problèmes sexuels, la douleur, les troubles urologiques, neuropsychiatriques et du sommeil.

DPC
N° de programme: 91192325025

La douleur est reconnue comme une priorité de santé publique. Depuis 1998, nombre de plans agrègent des actions de lutte contre la douleur. Mais de quoi parle-t-on ? De la douleur ou des douleurs ?

Celle-ci peut être, effectivement, un symptôme ou une maladie. L’une comme l’autre est transversale à bon nombre de prises en soin.

Les professionnels de santé sont très souvent dépositaires de la plainte du patient. Ils l’écoutent, l’évaluent et la traitent en fonction de leurs champs de compétence. Ces acteurs doivent pouvoir identifier les symptômes de la douleur chronique ou en voie de chronicisation, et connaître les dispositifs existants pour la prise en charge de recours.

De plus, ils ont à cœur de mener leurs actions en collaboration avec le patient et les autres professionnels de santé. Effectivement, les prises en charge coordonnées, dans le cadre du parcours de soin du patient algique, sont garantes de l’efficience des prestations. Une étude indique que les outils reconnus d’évaluation ne sont que peu utilisés et la prévention de la douleur induite ne constitue pas une pratique habituelle.

L’audit clinique est une méthode d’évaluation des pratiques qui mesure les écarts entre la pratique réelle observée et la pratique attendue ou recommandée (recommandations de bonne pratique…) à partir de critères d’évaluation.

En fonction des résultats d’une première évaluation, les professionnels mettent en place des actions d’amélioration de la qualité des soins (Tour 1).

L’impact de ces actions est évalué par une nouvelle mesure des écarts entre la pratique réelle observée et la pratique attendue ou recommandée selon les mêmes critères d’évaluation (Tour 2).

Réservation

Nous contacter

04 65 84 68 96

contact@apteed.fr

620 avenue de la Roche Fourcade
13400 Aubagne

Horaires d'ouverture des bureaux

. Lun - Ven : 9h00 - 18h00

Horaires du support téléphonique 7j/7

. Lun - Ven : 9h00 - 19h00
. Samedi : 10h00 - 17h00
. Dimanche : 10h00 - 12h00